REVIEWS

 

Thank you to all our readers that read our manga in more than thirty countries, from Japan to South America.
A very special thank you to all those who sent us their impressions ❤ !

∗ ∗ ∗

First of all… CONGRATS”!!!! I was reading your doujinshi and I really appreciate it!!!
Thanks for your beautiful work!
You are the best!
Regards from Chile!
P. from Chile

∗ ∗ ∗


I absolutely loved your manga! I (try to) write fan fictions but if I was good at drawing, It would be a dream to do what you do! It’s gorgeous really. I’m waiting for the next chapter. Thank you so much to share your work.
C. from France

∗ ∗ ∗


La trama è accattivante, i disegni sono belli , i siparietti della coppia che ruba le tavole del manga a Takahashi sono esilaranti e mi piace l’idea del parallelo tra Camelot e la squadra giapponese!
Mi piaciuto molto il viaggio non solo fisico, ma anche spirituale di un Misaki alla ricerca di sé stesso. Bello il suo dialogo con Tsubasa e anche la lettera a Sanae.
“Il cuore rivelatore” è davvero molto ben fatto e ironico; ho adorato la partecipazione straordinaria di un certo Sensei e devo ammettere che ho riso dall’inizio alla fine!
D. from Italy

∗ ∗ ∗


Il vostro manga è favoloso, complimenti! Un encomio a parte merita Sakura hana: stupendo!
G. from Canada

∗ ∗ ∗


Ho seguito il vostro manga on line e trovo sia semplicemente fantastico!
N. from Italy

∗ ∗ ∗


Really liking it so far.
Getting to the football match against Death. This has to be THE BEST idea I’ve read in the whole story!
I loved every second of it. My favourite moment has to be the helicopter. “I can’t make exceptions, not even for a national hero”. Badass. “There you have another wounded person”. Double badass.
B. from Mexico

∗ ∗ ∗


I liked it very much. Poor Takahashi, half a villain and half a victim of his characters, but I found him nice and amusing. Poor Azumi and her unrequited love for Misaki.
Az. from France

∗ ∗ ∗


Honnêtement, je suis impressionné par la maîtrise technique de votre travail.
Certes, le tout est empreint d’un aspect fanzine et le style s’inscrit dans les conventions graphiques d’un certain genre – disons shôjo, pour faire simple – mais il y a malgré tout une véritable patte. L’aspect fanzine est, par ailleurs, assez touchant.
Les perspectives, dimensions et autres enchaînements, changements de plans sont très réussis. Il y a même un dynamisme soigné des actions pendant les phases de jeu, qui est appréciable.
J’adore le cinéma et la bande dessinée, or je trouve que votre manga possède des qualités cinématographiques, justement dans ce travail sur les plans. On comprend aussi que la BD offre des possibilités que le cinéma, a priori, ne permet pas d’envisager. Il est cependant possible de mêler les codes des deux disciplines. A ce titre, le cinéma d’animation de Kon Satoshi ou le sublime Kaguya de maître Takahata sont des exemples de réussite.
Je suis charmé par ce que j’ai lu.
Enfin, Misaki est mon personnage favoris ; c’est assez amusant de le voir avec plus de caractère que d’habitude. J’avais adoré sa colère orgueilleuse face au Dr Shibasaki.
Je vous encourage à poursuivre vos efforts!
A. from France

∗ ∗ ∗


A tout cela j’ajouterai une chose: J’ai vraiment rit lorsque j’ai lu “And the poor Sanae!! Pregnant for ten years!!”
S. from France

∗ ∗ ∗


Volume 1: Un premier tome met généralement l’ambiance en place, et c’est indéniablement ce qu’il fait. Evidemment, cela ne ressemble pas au “Captain Tsubasa” classique, ça utilise le “CTverse”, mais avec sa propre ambiance largement inspirée des shojos et beauuucoup plus dramatique. Cela étant dit, je retrouve parfois des clins d’oeil au style de Takahashi, comme le plan sur l’avion, ou encore les métaphores, sans doute encore plus exagérées ici, mais ça n’est pas un défaut, ça colle parfaitement au ton plus dramatique, et je les trouve de manière générale extrêmement bien trouvées. Une de mes favorites dans ce tome est celle des chevaliers de la table ronde.
L’action du match, bien qu’il y aie quelques techniques spéciales (comme le tir de Michael par exemple), reste de manière générale plus réaliste, pas aussi dynamique que le style de Takahashi (mais qui pourrait l’imiter 🙂 ), beaucoup plus détachée. Si Wakabayashi se prend un but, on explique pas particulièrement pourquoi il est facilement battu. Il ne faut pas s’attendre à des actions fanservice de toute l’équipe japonaise, j’ai parfois même levé un sourcil désapprobateur quand j’ai vu des joueurs utiliser des techniques qu’on ne les verrai jamais faire habituellement. Mais il faut s’habituer au fait que le drame derrière le match est plus important que le match lui-même.
Volume 2: On est là au cœur du sujet. Moins d’action, moins de football pour aborder plus profondément le thème réel, mais on trouve dans ce volume un peu d’humour qui n’étaient qu’en dehors de la trame principale dans le volume précédent. C’est rafraîchissant dans tout ce drama! La peinture qui devient “vivante” est une excellente idée, et le souligner par de la couleur une bonne idée également. Le double triangle amoureux, plus complexe que le triangle amoureux classique qu’on avait jusque là, même si je pense qu’avec tous les shojos qui existe, ça avait déjà été exploité. Enfin ça n’est pas très important dans la mesure ou c’est très logique ici… Le “match de l’enfer” est une bonne idée également, ça reste une redite du premier affrontement entre Tsubasa et Wakabayashi, mais c’est assumé avec humour… Et comme toujours, sans doute moins important que le reste, tout ce qui se passe après en enfer, je l’ai trouvé excellent. Le volume que j’ai préféré.
Volume 3: C’est sans doute le volume que j’ai le moins apprécié. Je l’ai trouvé moins rythmé, j’ai l’impression qu’il s’y passe beaucoup moins de choses, on que c’est très lent… Peut-être est-ce voulu parce que les personnages sont plus vieux? Mais ça donne l’impression que le sujet s’essouffle. Toutefois, les derniers chapitres avec le Tsunami étaient très bons… Si ce n’est qu’en tant que lecteur et je n’aurai pas renié une “mauvaise” fin. L’ambiance dramatique (même si teinté d’humour ici et là) est un des points forts et j’aurai aimé le voir assumé jusqu’au bout… Et garder la “bonne” pour un hors-sujet.
Voilà, au final une bonne lecture si on arrive a accepter le changement d’ambiance par rapport au CT shonen classique.
S. from France

∗ ∗ ∗


You can read the reviews of our fan fictions on EFP.

 

∗ ∗ ∗


Advertisements